L’éjaculation précoce est un trouble sexuel fréquent. Il concerne près d’un tiers de la population, peut survenir à n’importe quel moment de la vie sexuelle et toucher n’importe qui.

Les causes de ce dysfonctionnement sont variées et peuvent être d’origines biologiques ou psychologiques. Heureusement, l’éjaculation précoce n’est pas une fatalité. Il existe aujourd’hui de nombreuses solutions qui permettent de prolonger le plaisir. Dans cet article nous tenterons de vous expliquer le mécanisme ce qu’est l’éjaculation précoce ainsi que les causes et les solutions à ce trouble de l’éjaculation.

 

L’éjaculation précoce, qu’est-ce que c’est ?

L’éjaculation précoce est un trouble de l’éjaculation où le délai entre le début de l’érection et l’éjaculation ne dépasse pas 1 minute. S’il est possible que ce phénomène soit ponctuel, il faut que l’évènement soit répété de manière chronique pour qualifier un homme d’éjaculateur précoce et pour que cela soit considéré comme un trouble (source).

Le diagnostic de l’éjaculation précoce repose sur trois piliers :

  • le temps d’éjaculation trop rapide,
  • le contrôle de l’éjaculation impossible
  • le mal-être occasionné.

On distingue deux types d’éjaculation précoce. Soit le trouble a toujours été présent, elle est dite « primaire » soit le problème est apparu au cours de la vie sexuelle, ou avec certaines femmes, elle sera alors « secondaire » (source). Dans un cas comme dans l’autre, il existe des solutions afin d’augmenter le temps du rapport sexuel.

Il est estimé entre 20 à 30% la population masculine souffrant d’éjaculation précoce (source). Ainsi, il semblerait que ce phénomène touche plus la population que ce qu’on pourrait en penser. Si cette situation est souvent sous-évaluée, cela est dû au fait que cet évènement reste tabou. Pourtant cela n’est pas une anomalie et il existe des solutions pour retarder l’éjaculation.

 

L’éjaculation précoce : les causes

L’éjaculation précoce n’est pas une maladie, sinon un trouble. En effet, cela est en réalité une perturbation qui empêche l’accomplissement d’une fonction : ici, être en érection durant plusieurs minutes malgré une forte excitation. Il existe deux grands types de perturbation :

  • Physiques
  • Psychiques.

 

Les causes biologiques d’une éjaculation rapide

ejaculation trop rapide

Il existe plusieurs types de causes biologiques pouvant expliquer l’éjaculation précoce. Entre-autres (source) :

  • Hypersensibilité du gland et hypersensibilité du reflex d’éjaculation : trop de sensations physiques ressenties qui mènent trop rapidement à une réponse trop forte.
  • Troubles dans la transmission du message nerveux : canal de transmission comme la moelle épinière, endommagé ou rompu.
  • Inflammation de la prostate : la prostate se contracte lors de l’éjaculation et son inflammation peut entraîner un problème d’érection qui peut mener à une éjaculation précoce.
  • Problèmes de thyroïde : Cette glande joue un rôle dans la production hormonale, son mauvais fonctionnement influence directement le système nerveux, ses messages et ses réponses
  • Maladie neurologique : une pathologie touchant le système nerveux peut également engendrer l’apparition d’une éjaculation rapide. C’est le cas de la sclérose en plaques.

Si vous souffrez d’éjaculation précoce il est important de consulter un médecin afin d’établir un diagnostic professionnel et de déterminer si la cause est physique ou non. En effet, dans le cas d’un problème physiologique, il existe des traitements adaptés qui pourront permettre de résoudre le problème.

 

Les causes psychologiques d’une éjaculation non-contrôlée

L’érection et l’éjaculation sont des phénomènes contrôlés par le système nerveux. En effet, le désir et l’excitation sexuelle qui naît lors du début d’un rapport sexuel, va déclencher des messages nerveux et des réponses associés. Ce sont en général les hormones telles que la testostérone, la sérotonine et la dopamine, qui vont déclencher des réactions physiques suite aux stimulations engendrées par la relation sexuelle (source). Tout cela, permettra l’érection puis l’éjaculation masculine.  Ainsi, un trouble au niveau du système nerveux peut causer des dysfonctions érectiles, trouble de la libido mais également des problèmes d’éjaculation comme le trouble de l’éjaculation précoce.

 

Une dépression en Sérotonine

Sérotonine

La sérotonine est un neurotransmetteur indispensable à la santé mentale mais également important pour les fonctions sexuelles. En effet, il a été montré que des dysfonctions dans le système sérotoninergique pouvaient mener à des troubles mentaux comme la dépression mais également favoriser l’apparition de dysfonctions sexuelles comme l’éjaculation précoce (source, source, source).

Les causes d’un dysfonctionnement du système sérotoninergique sont encore soumis à des études scientifiques. Néanmoins, certains facteurs ont été mis en évidence pour affecter la libération de sérotonine dans le système nerveux central. Parmi eux (source) :

  • Le stress accumulé et l’anxiété : un mode de vie stressant – ou des tensions avec votre partenaire – pourrait faire baisser le taux de Sérotonine, et ainsi jouer sur vos fonctions érectiles. Cela peut alors faire baisser votre satisfaction, augmenter la frustration et de ce fait augmenter encore plus l’anxiété et le stress dont vous souffrez.
  • Le manque de soleil car la lumière stimule la fabrication de sérotonine dans le cerveau.
  • Une mauvaise alimentation pouvant entraîner une carence en tryptophane, acide aminé producteur de sérotonine.
  • Dépression nerveuse : ce trouble psychique est caractérisé par une mauvaise recapture de la sérotonine par les neurones. De ce fait, ce neurotransmetteur sera présent en moindre quantité lors des échanges neuronaux ce qui peut engendrer une diminution des messages neuronaux mais également des réponses associés. De ce fait, d’autres hormones telles que la dopamine seront libérés en moindre quantité. Ce phénomène va agir sur l’humeur du sujet mais peut également affecter les fonctions sexuelles et favoriser l’apparition d’éjaculations précoces.

 

Un manque de confiance en soi

L’autre grand responsable des troubles sexuels, c’est la confiance en soi. Bien souvent c’est le déclencheur de l’éjaculation précoce de type secondaire (le trouble est apparu au cours de la vie sexuelle) : une panne érectile, une éjaculation soudaine et incontrôlée, cela peut arriver à de nombreuses personnes. En effet, des problèmes personnels ou professionnels  peuvent également être à l’origine de ce manque de confiance en soi. De la même manière, surtout chez les hommes jeunes, un complexe sur la taille de son pénis peut s’avérer la raison de cette éjaculation rapide.

 

Une trop grande excitation et un manque de contrôle

L’éjaculation précoce peut également être dû à une excitation trop puissante et un manque de contrôle lors des relations sexuelles. Pour ce genre de causes, il existe des trucs et astuces afin d’essayer de ne pas éjaculer trop vite et ainsi pouvoir durer plus longtemps au lit.

 

Personnes à risque et facteurs de risque

Contrairement aux problèmes d’érection, l’éjaculation précoce n’augmente pas avec l’âge. A l’inverse des problèmes d’éjaculation précoce apparaissent davantage chez les jeunes hommes sans expérience et principalement avec une nouvelle partenaire ou au début d’une relation.

Les facteurs de risques suivant ont été établis pour les troubles d’éjaculation précoce :

  • activité sexuelle peu fréquente
  • nouvelle partenaire
  • stress et anxiété liée à la performance sexuelle
  • l’hyperthyroïdie
  • consommation de médicaments, de drogues ou d’alcool

 

Impact et conséquences de l’éjaculation précoce

L’éjaculation est un trouble fréquent qui peut avoir des causes multiples.  L’homme qui y fait face développe un sentiment de honte et de gêne qui peut avoir un impact sur son couple et sa vie affective ou sexuelle. L’homme peut développer une anxiété et éviter même les rapports sexuels.

Ce trouble a donc des impacts importants chez l’homme. Certes avec l’expérience, ce problème à tendance à s’estomper mais il est important de résoudre ce trouble avec les solutions et traitements présentés ci-dessous.

 

L’éjaculation précoce : les solutions et traitements

Il existe de nombreuses solutions pour retarder l’éjaculation. Néanmoins, si vous remarquer que votre trouble est chronique, autrement dit, fréquent et s’avère présent à tous les rapports ou presque, il est fortement conseiller d’aller consulter un médecin. En effet, celui-ci pourra ou non vous diagnostiquer éjaculateur précoce et définir la cause de ce trouble. En effet, l’éjaculation précoce peut être un symptôme de certaines maladies qui nécessitent une prise en charge médicale comme par exemple la sclérose en plaque.
Si vous n’avez pas été diagnostiqué éjaculateur précoce mais que vous désirez tout de même durer plus longtemps au lit, voici quelques solutions pour éviter l’éjaculation rapide.

 

Soigner votre mental

sexoterapie pour ameliorer temps ejaculation

La sexothérapie ou la psychothérapie traditionnelle vont chercher à identifier la racine du problème qui peut être d’ordre émotionnel. L’idée générale, est que la pensée gouverne le comportement et que si l’on veut changer celui-ci, il faut remonter à la pensée, la comprendre et la changer.

Une sexothérapie ou thérapie de couple se déroule sur plusieurs rendez-vous, d’abord il faut établir la situation, en mettant des mots sur les actions. Ensuite le thérapeute vous fera prendre conscience de votre schéma de pensé. Petit à petit vous arriverez à le modifier via des exercices à pratiquer chez soi. C’est une solution sur le long terme.

 

Faire du sport

Si l’idée d’aller chez un sexologue pour parler de vos performances sexuelles ne vous enchante pas particulièrement, sachez  que la pratique d’un sport ou d’une activité régulière pourrait favoriser la libido, et aider à avoir une érection forte et une éjaculation contrôlée. En effet, n’importe quelle activité physique, surtout si elle est pratiquée à l’air libre, diminue le stress et l’anxiété et renforce la vitalité.

 

Les traitements médicamenteux

Les solutions biologiques, elles, sont souvent plus rapides à faire effet. Le médicament contre l’éjaculation précoce cherchera à agir sur l’aspect hormonal du trouble et agira en général sur le taux de sérotonine. Le remède le plus connu dans cette catégorie s’appelle la dapoxetine. Il se prend environ 3 heures avant le rapport sexuel et permet de prolonger jusque 3 fois le temps de coït. Ce médicament va, comme certains antidépresseurs, agir sur la recapture de sérotonine dans le système nerveux. Cela va ainsi permettre aux neurones de se délivrer des messages plus long et plus efficaces. Attention tout ce même, ce type de traitement n’est délivré que sur avis médical et une absorbance excessive de ce médicament pourrait s’avérer grave pour votre santé.

 

L’exercice de Kegel

Les exercices de Kegel sont utilisés pour maitriser l’éjaculation. Ces exercices ont pour but de renforcer et tonifier le plancher pelvien. Destinée pour les femmes en prévision d’un accouchement, cette méthode est également préconisée pour les hommes qui ont des problèmes d’éjaculation précoce.  En effet ces exercices vont muscler les muscles pelvien qui se contractent lors de l’éjaculation.

 

Le traitement local : les gels retardant

Il est possible d’appliquer un anesthésique local sous forme de spray ou de gel retardant sur le gland pour contrer l’éjaculation précoce en le désensibilisant. A base de lidocaïne, il anesthésie le pénis. Le gel retardant doit être appliqué une vingtaine de minute avant l’acte sexuel.

 

Utiliser des préservatifs retardant

Il existe des préservatifs qui sont enduits de gels retardant permettant de prévenir une éjaculation précoce. Cela permettrait de pouvoir durée plus longtemps tout en étant contraceptif et en se protégeant des MST.

 

Le stop and go

La méthode du stop and go a été décrite par le célèbre couple Masters and Johnson qui a révolutionné la sexologie dans les années soixante. Cette technique consiste a stopper l’excitation à l’approche de l’éjaculation. Pour cela, il arrêtera ses mouvements de va et vient, en attendant que l’excitation redescende. Après un certain temps d’attente, il pourra reprendre ses mouvements.

Cette méthode permet de ralentir l’éjaculation sans pour autant maitriser son mécanisme.  D’autre part l’homme est souvent concentré pour ne pas aller trop loin et éjaculer et ne profite ainsi pas de la relation sexuelle.

 

La méthode squeeze

La méthode Squeeze est censée bloquer l’éjaculation en compressant le gland au niveau du frein et la base de la verge à l’approche de l’éjaculation. L’efficacité de cette méthode n’est pas garantie. De plus elle est assez désagréable pour l’homme. L’excitation risque de retomber et avoir du mal à revenir.

 

S’exercer en se masturbant

Pour faire redescendre l’excitation à l’approche de l’éjaculation, il est possible de s’exercer en se masturbant. Cet apprentissage est à la fois physique et phycologique car vous devez apprendre à vous arrêter quand l’excitation est trop forte et de faire redescendre cette excitation mentalement en focalisant vos pensées sur quelque chose d’autre par exemple.

 

Ainsi, l’éjaculation précoce est un trouble de l’éjaculation au même titre que l’anéjaculation ou l’aspermie, qui peut arriver à tout le monde et à tout âge.

 

Il est cependant indispensable de différencier l’éjaculation rapide ou éjaculation précoce ponctuelle et l’éjaculation prématurée chronique. Ce dernier doit faire l’objet d’une consultation médicale afin d’en déterminer la cause et suivre un traitement en adéquation avec votre situation.