La vie sexuelle de l’homme est semée d’embûches et de doutes. Lorsque ce n’est pas la taille du pénis inquiète, ce sont les différents troubles de l’érection. Et lorsque tout semble fonctionner normalement, c’est parfois l’éjaculation qui fait des siennes. On l’appelle aspermie, anéjaculation ou encore orgasme sec mais quelque soit le nom qu’on lui donne, l’éjaculation sans sperme est un trouble qui concerne beaucoup d’hommes mais que l’on connaît mal.

Aspermie

Pourtant, savoir reconnaître afin de traiter cette dysfonction sexuelle est important, surtout si vous cherchez un enfant. L’aspermie est l’une des causes de l’infertilité et peut parfois entraîner d’autres troubles, comme la baisse de la libido.

Comment fonctionne l’éjaculation normale ?

Mais avant de parler plus précisément de l’aspermie, voyons ensemble comment se déroule une éjaculation normale. Vous le savez, pour qu’il ait éjaculation, il faut que que le pénis soit en érection. Le mécanisme de l’érection est simple : une excitation déclenche un message nerveux qui déclenche l’augmentation de l’afflux sanguin dans la verge. Le pénis se gorge de sang, il se redresse et se durcit : il est en érection. Il reste dans cet état en moyenne pendant 20 minutes, sauf dans le cas particulier de l’éjaculation précoce.  Pendant l’acte sexuel, l’organisme enclenche le processus d’éjaculation. Celui-ci se réalise en deux phases :

  1. L’émission : la stimulation du pénis provoque toute une série de messages nerveux qui provoque la production de sperme. Celle-ci a lieu simultanément dans la prostate et les vésicules séminales. En quelques minutes, tous les composants du sperme se mélangent et se retrouvent dans l’urètre postérieur.
  2. L’expulsion : lorsque le plaisir est à son apogée, le muscle du périnée se contracte et le sperme est expulsé hors du pénis par le méat urétral. Le sperme emprunte donc le même chemin que l’urine. C’est le sphincter strié empêche le passage simultané des deux liquides.

En général, la quantité de sperme éjaculée varie entre 1,5 et 4,4 ml. Soit environ une petite cuillère à café. Il contient, les spermatozoïdes bien sûr, mais aussi tout un cocktail de nutriments afin d’assurer leur survie.

Aspermie, anéjaculation ou orgasme sec : quelles sont les différents symptômes ?

Le diagnostic de l’aspermie est relativement aisé. En effet, tous les hommes qui éjaculent moins de 0,5 ml sont atteint d’anéjaculation. Mais à partir de là, les symptômes varient selon les hommes. En effet, on distingue plusieurs cas d’aspermie.

  • Certains hommes rencontrent ce problème uniquement lors des rapports sexuels. Autrement dit, lorsqu’ils se masturbent la quantité de sperme éjaculée est tout à fait normale.
  • D’autres souffrent d’aspermie totale : avec leur partenaire ou en solo, l’éjaculation se fait sans sperme.
  • Enfin, on associe bien souvent l’orgasme avec l’éjaculation, même si physiquement, ces deux phénomènes ne sont pas  reliés. Ainsi, certains hommes expérimenteront ce que l’on appel un orgasme sec : ils jouissent, sans éjaculer. Ce cas est bien différent de l’anorgasmie où l’homme éjacule sans pour autant avoir un orgasme.
  • Certains hommes observent un autre type de trouble de l’éjaculation. On le classe souvent parmi les symptômes de l’aspermie, mais c’est bien un trouble à part entière. Il s’agit de l’éjaculation baveuse. Dans ce cas, le sperme est expulsé en quantité normale, cependant sans force.

diagnostic de l'anéjaculation

Comme vous l’aurez compris, l’aspermie peut se manifester de différentes manières. Le seul dénominateur commun est l’absence de sperme pendant l’éjaculation. Comme nous allons le voir tout de suite, les causes peuvent aussi bien être psychiques que physique. Il convient donc de consulter un médecin si vous observez une aspermie prolongée.

Aspermie : qu’est-ce qui cause une éjaculation sans sperme ?

On distingue deux formes d’aspermie. Dans le premier cas, l’homme expérimente des éjaculations sans sperme depuis le début de sa vie sexuelle. Dans le second cas au contraire, le phénomène est apparu à partir d’un moment précis et semble s’être installé sur le long terme. Quelque soit la forme d’aspermie, les causes peuvent soit être d’origine physique, soit d’origine psychique.

L’éjaculation rétrograde.

Le cas le plus courant qui explique une éjaculation sans sperme est certainement l’éjaculation rétrograde. Comme son nom l’indique, il s’agit d’une éjaculation pendant laquelle le sperme, au lieu d’être expulsé par le méat urétral à l’extrémité de la verge, prend le chemin inverse et est renvoyé en arrière, vers la vessie. A l’origine de ce dysfonctionnement : un blocage de l’urètre ou une anomalie au niveau du sphincter strié.

Dans ce cas, le patient se plaint d’un volume de sperme inhabituellement faible, malgré les orgasmes. Dans de rares cas, l’éjaculation rétrograde est provoquée par la pratique consciente de l’injaculation (pratique orientale qui consiste à provoquer l’orgasme sans éjaculation). La plupart du temps, ce type d’aspermie survient suite à une intervention chirurgicale de l’appareil génital ou est provoqué par la prise de certains médicaments.

Afin de déterminer la cause de l’aspermie, le médecin va prescrire une analyse des urines. Si des traces de spermes sont mises en évidence, alors il est fort probable qu’il s’agisse d’un cas d’éjaculation rétrograde. A noter que le dysfonctionnement du sphincter n’est pas rare, il provoque par exemple un sperme jaune.

Déficience dans le processus de production du sperme.

L’autre cause physique qui peut expliquer un cas d’aspermie est qu’il y ait un problème au niveau de la production du sperme. Comme vous le savez, la production de sperme dépend de plusieurs facteurs.

  • Le fonctionnement de la prostate. Une partie du sperme est fabriquée dans cet organe et son inflammation peut altérer la production. La prostatite peut être chronique ou aiguë, il s’agit bien souvent d’une infection qu’il est possible de soigner avec des antibiotiques. Cette infection peut être détectée par le test de Meares et Stamey.
  • Un taux de testostérone anormalement faible. La testostérone est l’hormone sexuelle masculine qui provoque entre autre la production de sperme. D’une façon générale, plus le taux de testostérone est élevé, plus le volume de sperme produit est important. Avec l’âge, il est normal que la production de testostérone diminue. Le stress ou la dépression provoquent également une baisse de la production de testostérone. Enfin, certains médicament peuvent également influencer la production de cette hormone. La plupart du temps si l’aspermie est causée par un manque de testostérone, le patient expérimente aussi une baisse de la libido.

Les facteurs psychologiques de l’aspermie.

Toutes les dysfonctions sexuelles peuvent avoir une source psychologique. L’aspermie ne fait pas exception. Si l’aspermie est présente depuis le début de l’activité sexuelle, alors il se peut que le patient est vécu un traumatisme. Un abus sexuel, une image dégradante de la sexualité ou une homosexualité refoulée peuvent causer un profond blocage. Dans le cas de l’anaphrodisie par exemple, c’est le désir sexuel qui est réprimé. Dans celui de l’aspermie c’est l’éjaculation de sperme. Bien souvent, ce symptôme est combiné à l’incapacité de jouir. Cependant la plupart du temps l’aspermie de forme primaire trouve son explication dans les causes physiques.

Le cas de l’aspermie secondaire, en revanche, est souvent provoqué par l’environnement relationnel du patient. Les tensions et le stress au sein du couple peuvent être à l’origine d’une éjaculation sans sperme. Par ailleurs, les personnes dépressives ou surmenées sont sujettes à ce type de dysfonctionnement.

Est-il possible d’augmenter le volume de sperme ?

Selon la forme d’aspermie et surtout selon la cause, il existe différentes solutions. Afin que le traitement soit adapté, je vous conseille de consulter votre médecin traitant. Il pourra vous prescrire toutes les analyses nécessaires qui permettront de déterminer la cause de votre aspermie.

avoir plus de sperme

  1. Traitement à base de testostérone : Si l’aspermie est causée par une faible production de sperme, alors le médecin pourra prescrire un traitement hormonal. A noter qu’il existe également des traitements naturels, élaborés à base de plantes comme Testo Ultra.
  2. La prise en charge psychologique : La plupart du temps, on conseillera à la personne atteinte d’aspermie de consulter un spécialiste. Consulter un thérapeute ou un sexologue peut être bénéfique pour plusieurs aspects. Tout d’abord, parce que comme nous l’avons vu, l’aspermie peut être provoquée par un traumatisme ou par la dépression. Ensuite, parce que l’aspermie peut aussi provoquer des troubles de l’éjaculation, comme l’impuissance. Quoiqu’il en soit, il est important que vous parliez de ce trouble. Que ce soit avec partenaire, votre médecin ou bien avec votre spécialiste.
  3. Une opération chirurgicale : si le problème est physique, une chirurgie peut-être réalisée au niveau de l’appareil génital.
  4. Enfin, sachez qu’il est possible d’augmenter le volume du sperme en favorisant la consommation de certains aliments. En effet, certains nutriments permettre de favoriser la production de testostérone a fortiori celle de sperme comme le zinc contenu dans les huîtres, les antioxydantes que l’on trouve dans les fruits ou la vitamine B9 présente dans les céréales. Par ailleurs, assurez-vous d’avoir une alimentation saine et variée. En associant certains aliments, la pratique d’un sport et un sommeil réparateur, il est même possible d’avoir une éjaculation abondante !