Le pénis tordu est une forme de verge tout à fait normale. Si vous avez toujours eu le pénis courbé et que vous n’observez aucune évolution, c’est certainement une caractéristique génétique et héréditaire. La verge tordue est parfois source de complexe. Pourtant, dans la majorité des cas ce phénomène naturel n’affecte pas négativement les rapports sexuels.

En revanche, si la déformation est apparue de manière spontanée et s’accentue au cours du temps, cela peut être le signe d’un début de maladie de Lapeyronie. Dans ce cas, il est préférable d’aller consulter un médecin. Voici tout ce que vous devez savoir sur le pénis courbé et la maladie de Lapeyronie.

 

Héritage génétique ou maladie de Lapeyronie ?

La maladie de Lapeyronie ou également écrite Lapeyronie est une pathologie acquise, c’est-à-dire qui n’est ni héréditaire (se transmet à la descendance) ni congénitale (depuis la naissance). Cette anomalie touche entre 3 et 9 % de la population masculine et principalement après 55 ans (source). Même si son diagnostic et les études menées sur le sujet sont récents, sa découverte remonte au XVIIIe siècle. C’est le docteur Lapeyronie, chirurgien et confident du roi Louis XIV, qui fût le premier à décrire les symptômes de cette maladie.

pénis courbé

 

Les causes de la verge courbée

Si votre pénis est tordu depuis toujours, la cause est génétique. Cependant rassurez-vous cette morphologie n’affecte en rien votre libido ou vos performances sexuelles. Si la courbure est apparue spontanément et qu’elle s’aggrave au fil du temps, il s’agit peut-être de la maladie de Lapeyronie.

Les causes ne sont pas connues avec certitude. Cependant, une partie de la communauté scientifique pense que le pénis tordu est le résultat de microtraumatismes répétés (source). Vous avez peut-être déjà ressenti cette douleur aiguë au niveau de votre verge, lors de rapports sexuels intenses. La douleur s’accompagne souvent d’un bruit sourd, comme-ci quelque chose c’était rompu. Cela peut être les fibres et les tissus qui se trouvent à l’intérieur de votre pénis qui se cassent. Bien sûr, cette cassure se fait à niveau microscopique et dans la majorité des cas, elles sont imperceptibles. Généralement, cette sensation désagréable disparaît au bout de quelques heures, voir quelques jours.

On rapport de rares cas de fractures du pénis lors de rapport sexuel trop intense qui serait la cause d’une maladie de Lapeyronie. Enfin, la pratique d’exercices d’extension de la verge connue sous le nom de Jelqinq peut également en être la cause. Cette pratique dangereuse et inefficace pourrait à force engendre des traumatismes et des lésions engendrant le syndrome de verge courbée.

A chaque microtraumatisme, le corps déclenche le phénomène de cicatrisation. Cependant à force, des plaques fibreuses se forment dans le corps caverneux de la verge (source). A terme, ces plaques indurées appelées fibroses déforment le sexe et le pénis se courbe. Les sujets les plus concernés ont en général plus de 50 ans, cas à cet âge les fibres sont plus fragiles.

Une autre explication serait une prédisposition génétique. En effet, il est possible que certains gènes soient des facteurs favorisant l’apparition de ces micros lésions et à terme, la maladie de Lapeyronie (source, source). Comme expliqué précédemment, les causes exactes induisant la pathologie de Lapeyronie ne sont pas connues. Ainsi, la communauté scientifique se déchire entre les deux hypothèses évoquées (source). Pour le moment, les deux conjectures sont valides.

 

Les symptômes de la maladie de Lapeyronie

La maladie de Lapeyronie se manifeste par l’apparition soudaine de trois symptômes (source) :

  • Douleur au pénis
  • Déformation évolutive de la verge
  • Dysfonction érectile

Ces symptômes ne sont pas forcément systématiques ni toujours liés. Autrement dit, si vous expérimentez l’un de ces symptômes, il est conseillé de consulter un médecin spécialiste ou un sexologue.

Un examen clinique est nécessaire pour pouvoir valider le diagnostic. Le docteur vous prescrira certainement une échographie. Cependant, la palpation reste le meilleur moyen de déterminer si vous êtes atteint de cette maladie. Attention, il est important de consulter au plus vite. En effet, plus la prise en charge se fait rapidement, plus vous avez de chances pour que le traitement fasse effet (source). De même le traitement sera différent en fonction de l’évolution de la pathologie.

Analysons en détail les trois symptômes de la maladie de Lapeyronie pour pouvoir bien les identifier.

La douleur

Celle-ci disparaît normalement entre 6 à 8 mois après le début de la maladie. Certains hommes ressentent des douleurs pendant l’acte sexuel uniquement. Ces douleurs rendant quelquefois la pénétration impossible. D’autres, en revanche, ont mal alors que le pénis est à l’état flaccide.

 

La déformation évolutive de la verge

Le pénis est tordu selon n’importe quelle direction : ventrale, dorsale ou mixte. L’angle de courbure varie selon le patient. Cependant il a tendance à s’aggraver au fil du temps. Dans de rares cas, le pénis se tord à 90° soit à angle droit.

 

Dysfonction érectile

La courbure du pénis empêche que le sang puisse circuler correctement dans les corps spongieux du pénis. Dans ce cas le sujet expérimente soit une érection molle, soit l’impuissance. Certains hommes qui ont le pénis tordu peuvent également manifester des troubles de l’érection ou des troubles de l’excitation mais cela est rare et souvent c’est une réponse psychosomatique.

 

Comment diagnostiquer un pénis tordu anormalement ?

Pour diagnostiquer si votre verge est tordue de façon naturelle ou si vous êtes sujet à la maladie de Lapeyronie, le professionnel de santé tel qu’un urologue ou votre médecin traitant réalisera un examen clinique. Dans la majorité des cas, il s’agit d’une palpation puis d’un questionnaire afin de déterminer la date du début de l’apparition des symptômes. Dans certains cas, le spécialiste peut également vous prescrire une échographie.

 

Quelles sont les conséquences et les complications de la verge courbée ?

Une verge tordue par hérédité n’a normalement aucune conséquence sur votre santé ou vos rapports sexuels. Néanmoins, l’homme peut alors complexer et développer une anxiété, une dépression voir des dysfonctions sexuelles comme des problèmes d’érection, des troubles de la libido ou encore une éjaculation précoce (source).

Dans le cas de la maladie de Lapeyronie, la courbure et la douleur évolue au cours du temps et cause souvent un handicap sexuel comme l’impuissance, la perte de la libido ou encore des troubles de l’éjaculation (source).

déformation du pénis

 

Les traitements contre la maladie de Lapeyronie

Dans le cas de la maladie de Lapeyronie, les résultats des études menées sur la guérison sont mitigés. En effet, il n’existe pas à ce jour un traitement efficace sur tous les hommes et qui permette de restaurer l’ensemble des fonctions génitales (source). Cependant, sans traitement, les chances de guérison sont moindres. Depuis plusieurs années, les médecins planchent sur des solutions. Certaines propositions sont prometteuses comme la thérapie de cellules souches (source), néanmoins, celle-ci est loin de faire l’unanimité et des tests supplémentaires sont nécessaires. C’est pour cela que la plupart du temps, on proposera un traitement additif qui combine plusieurs de ces solutions.

En ce qui concerne le pénis tordu acquis depuis la naissance, là aussi il existe peu d’alternatives. En réalité, cela va surtout dépendre du degré de courbure du pénis et de l’âge du patient.

 

Les médicaments

Dans un premier temps, si vous avez des symptômes depuis moins de 6 mois, le professionnel de santé vous proposera un traitement médicamenteux. Il existe plusieurs types de médicaments proposés :

  • La vitamine E : est essentielle lors de la reconstruction des tissus et des fibres.
  • L’injection de corticoïdes permet de diminuer la douleur.
  • La Pentoxifylline, est un vasodilatateur, aussi prescrit aux patients qui souffrent d’artérite dans les membres inférieurs.

Néanmoins jusqu’ici, ces traitements semblent avoir une efficacité limitée et n’arrivent pas à stopper la formation des plaques (source). Il est important de respecter la posologie des traitements oraux prescrite par votre médecin et de prendre en compte les possibles effets secondaires d’un tel traitement.

De plus les effets secondaires des injections de corticoïdes sont nombreux et les résultats entrevus sur l’amélioration de la courbure résulterait plus d’un effet mécanique dû à l’injection elle-même qu’à l’efficacité dans la durée du traitement.

 

La chirurgie

La maladie de Lapeyronie résulte ainsi de l’induration des plaques fibreuses qui se trouvent dans le pénis. Certaines chirurgies consistent donc à retirer ces fameuses plaques qui sont à l’origine du pénis tordu. Cependant cette opération est risquée et son succès va dépendre du degré d’avancement de la maladie. De plus, il est possible que le sexe rétrécisse après l’opération ou que vous soyez sujet à une dysfonction sexuelle (source). Les effets secondaire et contre-indications sont nombreux et doivent être pris en compte lors de la décision de l’intervention qui se fera sous anesthésie générale.

L’autre solution chirurgicale est d’utiliser une prothèse afin de résoudre les problèmes érectiles et la courbure du sexe. Néanmoins, les résultats divergent d’un individu à l’autre (source). Cette solution très invasive aux multiples effets secondaires ne vous sera proposée par votre chirurgien sexologue qu’en dernier recours, suite à un examen très poussé et à l’échec d’autres solutions.

 

Les extenseurs de pénis

Phallosan Forte pour redresser le pénis

Plusieurs recherches résumées dans une même revue ont mis en avant l’effet de l’extenseur de pénis pour lutter contre la pathologie de Lapeyronie (source). En effet, selon cette même source, l’extenseur de pénis permettrait d’améliorer 60% des cas après 6 mois d’utilisation. Attention cependant, si cette solution permettrait également d’agrandir le pénis, l’extenseur de verge peut être incommode. En effet, il vous faudra l’utiliser plusieurs heures par jour pendant de nombreux mois.

 

Prévention de la maladie de Lapeyronie

Les professionnels de santé affirment que les mesures suivantes pourraient réduire les chances d’apparition du syndrome de la verge courbée ou maladie de Lapeyronie :

  • Dormir sur le dos ou sur un côté pour ne pas écraser sa verge avec le poids de son corps
  • Prendre des vitamines E pour solidifier les fibres du pénis
  • Etre attentif au douleur ou blessures lors des rapports sexuels. En effet, le risque est accrue lorsque le partenaire se trouve situé au-dessus de l’homme)

 

Pour conclure, le pénis tordu est un phénomène souvent naturel et génétique.

 

Cette verge courbée n’occasionne pas de problèmes sexuels. Cependant, dans certains cas, le sexe tordu peut être un symptôme de la maladie de Lapeyronie et s’associe à des douleurs au niveau du phallus.

 

Dans ce cas-là, il est vivement conseillé d’aller consulter un médecin. En effet, le professionnel de santé pourra vous prendre en charge et vous proposer une solution qui lui parait la plus adaptée à votre cas.