La vieillesse n’est pas une maladie mais comme vous le savez, le corps change et avec lui, des symptômes apparaissent. Parmi eux, il y a la baisse de production des hormones sexuelles. Chez la femme, ce déclin hormonal se manifeste par la ménopause. En ce qui concerne l’homme, on parle d’andropause : andros pour homme et pause pour cessation.

La ménopause est un phénomène largement connu mais c’est loin d’être le cas en ce qui concerne son analogie masculine. En effet il ne s’agit pas d’un syndrome médicalement connu et les études qui ont été mené jusqu’à ce jour présentent de nombreuses lacunes. Toutefois, il existe des traitements et en toute logique : un diagnostic. La question subsidiaire est donc : quels sont les symptômes de l’andropause ?

Dans cet article, nous allons tenté de déchiffrer comment se manifeste l’andropause.

L’andropause : qu’est-ce que c’est ?

L’andropause est un phénomène qui concerne les hommes et qui est lié à la baisse de la production de testostérone. Attention, il ne faut pas confondre avec hypogonadisme qui est une maladie génétique qui affecte la production de testostérone dans les testicules. Cette dernière est généralement diagnostiquée dès la puberté alors que l’andropause se manifeste de manière progressive à partir de 40 ans.

En ce sens, l’andropause n’est pas considérée comme une maladie mais plutôt comme l’une des conséquences de la vieillesse. Il s’agit donc d’un phénomène naturel, au même titre d’ailleurs que la ménopause. Toutefois cette analogie a ses limites puisque la stérilité ne fait pas parti des symptômes de l’andropause. De plus, si tous les hommes voient leur testostérone baisser au fil des ans, tous ne sont pas forcément atteint d’andropause. Seulement 3 % d’entre eux, âgés entre 40 et 80 ans sont concernés.

Les symptômes de l'andropause

Ainsi, vous comprenez pourquoi il s’agit d’un sujet de discorde dans le corps médical. Les symptômes existent bels et bien, toutefois il est difficile de déterminer s’ils sont intrinsèquement liés à la baisse de la testostérone, à la vieillesse elle-même ou encore à une maladie chronique. D’autant que ces trois facteurs sont étroitement liés entre eux.

Finalement, on définie l’andropause comme l’ensemble des symptômes physiologiques et psychologiques qui peuvent accompagner la baisse de la testostérone en vieillissant.

Quels sont les symptômes de l’andropause ?

Vous l’aurez compris, pour comprendre ce qu’est l’andropause, le mieux reste de se pencher sur ses symptômes. Et comme je vous le disais, ceux-ci sont directement liés à la baisse de la production de testostérone. C’est pourquoi nous allons d’abord nous concentrer sur ce déclin hormonal, lequel touche tous les hommes.

Baisse de la production de testostérone : cause des symptômes de l’andropause.

Chez l’homme, la testostérone est produite dans les testicules. On l’associe à la virilité car c’est l’hormone qui est responsable du développement des caractères sexuels masculins pendant la puberté. Par ailleurs, elle stimule le développement des muscles, la production de sperme, gère le stockage des graisses et maintient la santé des os. Bref, la testostérone est aussi synonyme de vitalité !

A 20 ans, l’homme connaît un pic de production de testostérone. Combiné à une hygiène de vie saine, à cet âge l’homme est au meilleur de sa forme. Ses muscles se développent rapidement, ses os sont forts, il mange sans se soucier de sa ceinture et déborde d’énergie sexuelle. Mais l’âge d’or ne dure pas puisque dès 30 ans la production de l’hormone magique diminue. En moyenne on estime qu’elle baisse environ d’1% par an. C’est à dire d’environ 10% tous les 10 ans. Bien sûr, si les conditions de vies sont mauvaises, ce pourcentage n’en sera que plus élevé.

baisse de la testostérone, symptôme de l'andropause

En général à partir de 45 ans cette baisse de la testostérone commence à se faire sentir. Le corps ne se régénère pas aussi vite, la graisse s’accumule plus facilement autour de la ceinture abdominale et parfois, on expérimente quelques pannes sexuelles. Tout cela est absolument normal et ses symptômes ne sont pas forcément le signe d’andropause.

Les conséquences d’un taux de testostérone anormalement bas.

Comme vous l’aurez compris, la baisse de la testostérone est la cause de biens des symptômes de vieillesse. Mais c’est lorsque ce taux est anormalement bas que l’on parle alors d’andropause. Dans ce cas, les symptômes sont un peu plus larges :

  • Une transpiration excessive que l’on pourrait aussi associer à des bouffées de chaleurs.
  • Des insomnies récurrentes et la sensation de se réveiller fatigué.
  • Une baisse importante de l’énergie, sans qu’elle ne soit justifiée par une carence ou un rythme de vie stressant.
  • Un manque de force notable, la sensation que les muscles sont extrêmement fatigués.
  • L’impression d’être malade ou faible.
  • Une dépression, nostalgie ou tristesse constante.
  • Perte des cheveux.
  • Des problèmes de concentration et de mémorisation, parfois, la sensation d’être un peu perdu.

Bien entendu, à ces symptômes que l’on retrouvent chez les sujets atteints d’andropause il faut rajouter ceux qu’expérimentent la plupart des hommes à partir d’un certain âge :

  • Une baisse de la libido : la perte de désir sexuel et absence d’intérêt pour les plaisirs de chaire.
  • La prise de poids au niveau de l’estomac malgré le maintien des habitudes alimentaires.

La plupart des hommes atteint d’andropause ont l’impression d’avoir prit un « coup de vieux ». D’ailleurs on l’associe parfois à la fameuse crise de la cinquantaine.

Les premiers signes de l’andropause.

Chez la femme, la ménopause apparaît avec l’absence des mensurations et les symptômes durent généralement 12 mois. Mais en ce qui concerne l’homme, il est difficile d’évaluer combien de temps dure l’andropause. En effet la baisse de la production de testostérone est progressif et inconstant. En ce sens, les premiers signes peuvent survenir à n’importe quel moment, généralement entre 45 et 65 ans.

Les premiers symptômes de l’andropause touchent généralement la vie sexuelle du sujet. Celui-ci observe une baisse de sa libido importante ainsi que des dysfonctions érectiles récurrentes. En outre, l’absence d’érection matinale indique un faible taux de testostérone. A partir de là, si rien n’est fait les symptômes s’installent et s’accentuent au fil du temps.

Toutefois, ce n’est pas parce que vous expérimentez ces symptômes que vous êtes forcément atteint d’andropause. Comme vous l’aurez compris, il est difficile de savoir s’il s’agit des premiers signes de l’âge ou réellement d’une production anormalement basse de testostérone. C’est d’ailleurs pour cela que son diagnostic est délicat. En ce sens, la plupart des médecins attribuent ces symptômes à de mauvaises habitudes de vie.

Andropause : le diagnostic des symptômes.

Comme je vous le disais, le diagnostic de ce syndrome est complexe. En effet, mise à part l’andropause d’autres facteurs peuvent expliquer l’apparition de ces symptômes :

  • Une mauvaise hygiène de vie. Ce que l’on mange, le fait de pratiquer une activité physique mais aussi la consommation excessive d’alcool, de drogues ou de tabac.
  • Un rythme de vie stressant.
  • La dépression.
  • Le diabète.
  • Ou tout simplement la vieillesse.

Alors comment savoir si vos symptômes sont ceux d’une andropause ? Et bien pour le savoir le médecin va d’abord vous faire passer un bilan complet. Le but ici est d’écarter toute autre explication telle un carence ou une maladie chronique. Cela tombe bien car c’est l’occasion de faire le point sur votre état de santé général.

Si les résultats ne révèlent rien d’anormal, alors il peut vous prescrire la mesure du taux de testostérone. C’est réellement ce point particulier du diagnostic qui déterminera si vos symptômes s’expliquent par l’andropause. En complément, votre médecin peut aussi vous faire passer le test AMS (Aging Male Score) ou le test ADAM (Adrogen Deficiency of the Aging Male) qui se présentent sous forme de questionnaire. Les questions concernent votre libido, votre niveau d’énergie ou encore votre humeur.

Que faire pour amoindrir les symptômes de l’andropause ?

Si votre taux de testostérone est anormalement bas, le médecin peut vous en prescrire un inhibiteur de la phosphodiestérase type 5. C’est à dire un remède que l’on recommande généralement en cas de dysfonction érectile comme le Viagra. Dans certains cas, le médecin préférera se tourner vers l’hormonothérapie à la testostérone. Toutefois, ces deux solutions présentent plusieurs inconvénients, notamment au niveau des effets secondaires. En effet, ce type de traitement peut entraîner le développement de cancer, de caillots sanguins ou d’apnée du sommeil.

Traitements andropause

Ainsi, la plupart des médecins recommandent d’abord d’adopter une bonne hygiène de vie. En ce sens, manger de manière saine et équilibrée, pratiquer un sport et mener une vie exempt de stress. En complément, il existe certains remèdes naturels qui diminuent les symptômes d’andropause. Il s’agit généralement de thés, de tisanes et smoothies riches en aliments qui boostent la production de testostérone. Finalement, il s’agit de recettes maison de viagra naturel.