Alcool au volant : sanctions, amende et retrait de points

0

On ne le répétera jamais assez : boire et conduire est interdit en France. En effet, prendre le volant après avoir consommé de l’alcool ne vous expose pas uniquement à une amende et la perte de vos points de permis, mais à des dangers beaucoup plus graves. Chaque année, l’alcool au volant est à l’origine de plus de 900 accidents.

Maintenant que vous êtes prévenu, que dit la loi en matière d’alcool au volant ? Quelles sont les limites à respecter et les sanctions si vous les dépassez ? Nous répondons à toutes vos questions dans cet article.

Quelle est la limite à respecter en matière d’alcool au volant ?

En matière d’alcool au volant, c’est l’alcoolémie qui est mesurée, soit le taux d’alcool dans votre sang. Elle se mesure en grammes par litre lorsqu’est réalisée une analyse de votre sang, ou par milligrammes par litres d’air expirés lorsque vous devez souffler dans un éthylotest.

Lorsque vous prenez le volant avec un permis probatoire, le taux d’alcool autorisé est désormais de 0,2 g/l. Cette nouvelle réglementation s’applique pour tous les conducteurs ayant leur permis depuis moins de 3 ans (et moins de 2 ans pour la conduite accompagnée). Pour les conducteurs plus expérimentés, la limite autorisée monte à 0,5 g d’alcool par litre de sang (ou 0,25 mg par litre d’air expiré).

Comment faire pour la respecter ?

Difficile de traduire de tête ces mesures très précises en terme de consommation d’alcool. Voici quelques rappels pour vous aider à surveiller votre consommation et vous assurer que vous respectez bien la loi en matière d’alcool au volant.

Pour les jeunes conducteurs (titulaires d’un permis probatoire), c’est relativement simple. Cette nouvelle législation se traduit tout simplement par une interdiction pure et simple de consommer de l’alcool. En effet, même un verre sera suffisant pour dépasser la limite de 0,2 g/l. Bien sûr, rien ne vous empêche de tremper vos lèvres dans un verre d’alcool, mais cela s’arrête à peu près là.

Pour les conducteurs ayant leur permis depuis plus de 3 ans (ou 2 ans pour la conduite accompagnée), sachez qu’un verre d’alcool quel qu’il soit représente presque toujours le même taux d’alcoolémie. Pour chaque verre que vous buvez, vous faites monter en moyenne votre taux d’alcoolémie à 0,20-0,25 g/l. Bien sûr, cela changera en fonction de votre poids, de votre genre, mais aussi de facteurs comme votre santé générale, votre état de fatigue ou de stress, mais aussi votre consommation de tabac. Les femmes sont particulièrement exposées à un taux d’alcoolémie plus important et doivent considérer un verre comme représentant un taux de 0,30 g et non 0,20.

Pour être sûr(e) et certain(e) de ne prendre aucun risque, il est conseillé de se limiter à un verre d’alcool avant de prendre le volant.

alcool au volant

Quelles sont les sanctions si vous conduisez sous l’emprise d’alcool ?

Avant de vous présenter les sanctions auxquelles vous vous exposez si vous prenez le volant sous l’emprise de l’alcool, voici quelques données qui devrez vous encourager à limiter votre consommation. Prendre le volant après avoir bu vous expose en effet à un risque d’accident multiplié par 10 à partir de seulement 0,8 g d’alcool par litre de sang. Cela s’explique car l’alcool altère votre perception de la vitesse, et des distances, ralentit votre temps de réaction, augmente votre fatigue et vous empêche de bien appréhender le danger.

Passons maintenant aux sanctions légales.

Pour les jeunes conducteurs

Les sanctions sont plus lourdes pour les jeunes conducteurs, car ces derniers ont 4 fois plus de chance d’être impliqués dans un accident de voiture mortel. Si vous êtes testé avec un taux d’alcool supérieur à la limite autorisée au volant, voici ce à quoi vous vous exposez :

  • une perte de 6 points sur votre permis
  • une amende de 135 euros
  • une immobilisation immédiate de votre véhicule.

Pour les permis classiques

Pour les autres conducteurs, les sanctions sont divisées en deux catégories selon votre taux d’alcool dans le sang. S’il ne dépasse pas 0,8 g par litre de sang, vous perdrez 6 points sur votre permis et devrez payer une amende de 135 euros (qui peut être majorée jusqu’à 750 euros).

Si votre taux d’alcoolémie dépasse cette limite, les sanctions seront beaucoup plus lourdes :

  • un retrait de 6 points,
  • l’immobilisation de votre véhicule,
  • une rétention de votre permis jusqu’à 72H et une suspension qui peut durer jusqu’à un an.

Vous devrez également vous présenter au tribunal et encourez les sanctions judiciaires suivantes.

  • une amende qui peut aller jusqu’à 4 500 euros,
  • un stage de sensibilisation à la sécurité routière,
  • une peine d’enfermement maximale de 2 ans,
  • une suspension maximale de votre permis de 3 ans et une interdiction de conduire qui peut durer 5 ans.
Partager

Commenter