Si la sexualité des jeunes adultes et des trentenaires,  tout comme celle des Seniors passionne les chercheurs et les spécialistes du domaine, une tranche d’âge semble parfois oubliée des différentes études menées et des publicités : les 45 ans et plus.

Pas encore assez vieux pour être Senior mais trop âgé pour entrer dans la case trentenaire vieillissant, ces hommes et femmes, à la vie sexuelle pourtant très active, vont enfin avoir droit à l’attention qu’ils méritent via une étude menée par plusieurs pays européens. Son but final sera d’améliorer la santé et la vie sexuelle des 45 ans et plus !

plus de 45 ans sexualité

Quelle est la sexualité des plus de 45 ans ?

On les cite parfois quand on parle d’impuissance masculine ou lorsque le sujet évoqué concerne la perte de désir, mais ces 45 ans et plus sont les grands oubliés de la prévention sexuelle et des recherches menées pour garantir à tous une vie sexuelle aussi saine qu’épanouie.

Conscient de ce manquement qui touche toute une génération, les scientifiques qui prennent part au projet SHIFT – Sexual Health In the over ForTy-fives, qui entre dans le cadre d’un programme européen de recherche, vont durant plus de 3 ans interroger un maximum d’individus de la tranche d’âge concernée, à propos de leur vie sexuelle et surtout autour du thème de la santé sexuelle.

Il leur sera demandé ce qu’ils savent des maladies sexuellement transmissibles, des manières de les dépister et de s’en prémunir, voire de les soigner, des risques qu’elles entrainent et les chercheurs s’intéresseront également au fait que la personne interrogée ait déjà été – ou non – dépistée pour une potentielle MST.

Le but de cette vaste étude est d’améliorer la vie sexuelle et le bien-être de ce groupe-cible étendu, qui aura enfin droit à des recommandations et des conseils ciblés pour leur tranche d’âge. Pour en arriver là, ce sont 4 pays qui s’impliqueront dans cette recherche, à savoir la France, la Belgique, le Royaume-Uni et les Pays-Bas.

Le déroulement de ce projet européen

Pour atteindre ce but louable, les scientifiques recherchent un panel aussi large que possible de 45 ans et plus, issus de toutes les classes sociales.  Il est fait état, dans la fiche de recherche, de la nécessité d’interroger des membres des classes les plus défavorisés / les plus à risque, qui comprennent des migrants, des sans-abris, des personnes qui ne parlent pas la langue du pays ou des travailleurs du sexe.

En plus de ces enquêtes, des groupes de travail seront organisés et des programmes d’entrainements mis en place, avec le soutien des associations permettant de contacter les plus de 45 ans de différents milieux.

Le Health and Europe Centre responsable de l’étude travaillera en partenariat avec :

  • Kent County Council (UK)
  • Kent Community Health NHS Foundation Trust (UK)
  • Metro Charity (UK)
  • East Sussex County Council (UK)
  • University of Chichester (UK)
  • Medway Council (UK)
  • STI AIDS (NL)
  • Antwerp University college of Applied Science (BE)
  • Odisee University college (BE)
  • Health Info Solidarity – Information (FR)

On note la présence de 3 entités extérieures, qui joueront le rôle d’observateur : le Conseil Départemental du Nord, le East Sussex Healthcare NHS Trust, et Santé Publique France.

Sst prévention 45 ans et plus

Des sujets oubliés malgré leur activité sexuelle

Pourquoi tant d’attention d’un coup sur les 45 ans et plus, autour de leur vie sexuelle et des risques encourus ? Tout simplement parce que le manque d’informations actuel entraîne une augmentation des maladies sexuelles chez cette tranche de la population. Il est donc temps d’agir.

Comme l’explique l’un des chercheurs en charge du travail – Luka Van Leugenhaege du centre d’étude d’Anvers – les plus de 45 ans restent un groupe cible important mais sont quasiment exclus des recherches car ils ne veulent pas / ne peuvent plus faire d’enfant. Pourtant, il est clair que leur sexualité reste très active, et des études montrent d’ailleurs qu’une femme de 45 ans est aussi active que son homologue deux fois plus jeune, mais qu’elle a deux fois plus d’orgasmes.

Il serait donc assez injuste de les négliger, comme c’est pourtant le cas actuellement. Ce projet SHIFT, quand il aboutira après 2022, permettra donc d’avoir une vision plus claire de la sexualité à cet âge et des risques à ne pas négliger, et il offrira un carnet de route à cette tranche d’âge oubliée par les experts du sexe, applicable à toute l’Europe.

Source :